672 Vues
0 0

comment je suis devenu candauliste

Bonjour, je suis Pascal. Je vous raconte de ce pas ma première expérience de mari candauliste. C’est dans un cinéma avec une soirée réservée aux adultes que cette expérience inédite et incroyable s’est déroulée devant moi, pour moi.

 

Ma femme est une charmante épouse que bien des hommes m’envies, nombreux sont ceux qui la regarde lourdement quand elle s’habille court et sexy, sans être pour autant vulgaire. C’est un vrai plaisir pour moi de la voir habillée sexy. Sa belle crinière blonde caressant sa nuque pour descendre sur sa belle poitrine, 85d tout de même, de quoi les prendre à pleine bouche et à pleine main pendant que l’on fait l’amour. Elle ne se gêne pas pour provoquer un peu plus les regards en prenant des poses suggestives et en se frôlant à moi ou à mes potes, ce qui parfois les fait rougir fortement. Ma coquine de femme a aussi un joli petit cul bien rebondi qu’elle entretien en faisant des joggings tous les weekends, mais aussi par nos nombreux ébats. Nous avons 32 et 35 ans pour tout vous dire.

 

 

 

 

 

 

 

Nous aimons le sexe en duo et je lui ai déjà avoue que je bandais légèrement quand je voyais les hommes légèrement excités par ses tenues sexy et par la vue de ses courbes qui me font toujours autant d’effet. Je lui aie également dis, que parfois, je rêvais qu’elle était prise par un inconnu, devant moi, sans que je ne puisse rien faire. Nous adorons aussi passer de longues soirées en webcam (rejoignez-nous) avec des hommes, des femmes et des couples, ou tout est permis, ou presque. L’un des grands avantages des soirées en webcam. Bref cette fois nous voulons tester un cinéma pour adultes après en avoir discuté avec l’un de nos amants virtuels. La journée arrive enfin et nous nous préparons pour nous rendre dans ce cinéma sans trop savoir comment tout cela va se passer. Entre ce que nous a dit notre amant virtuel et la réalité, il y a peut être un grand fossé. Bref nous nous habillons bien mais sans top histoire d’être à l’aise, ma femme met une de ses belles robes moulantes légèrement transparente et de suite je remarque qu’elle ne porte pas de sous vêtement. Je lui en fais la remarque et comme une effrontée me rétorque que c’est pour mieux me faire bander dans la rue. En la voyant prendre le métro dans cette tenue en effet mon pantalon commence à faire une belle bosse et je peux voir que pas mal d’hommes lorgnent sur son joli petit cul et ses tétons qui pointent déjà bien. Elle s’approche de moi alors et m’avoue qu’elle est trempée d’excitation par l’idée du cinéma mais aussi d’être sortie sans sous vêtement et qu’elle a bien vu le regard des hommes sur elle.

Arrivés au cinéma, nous sommes tout excité. Nous prenons nos places allons nous installer dans la salle, et à notre grande surprise, il n’y a personne. J’en profite pour aller chercher quelques rafraîchissements, je ne crains pas de la laisser seule dans la salle.

Les rafraîchissements dans chaque main je me dirige vers la salle et en ouvrant la porte je vois un homme à notre emplacement mais je ne vois plus ma femme. J’ai beau chercher à l’horizon, je ne vois pas sa crinière ni sa tête. Inquiet je continu vers nos fauteuils pour m’apercevoir finalement que ma femme est glissée entre les jambes du mec entrain de lui tailler une pipe. Le mec surpris me lance de beaux regards coquins, sans même que ma femme ne lève le nez. Les verres m’en tombent des mains.

En entendant le bruit des gobelets sur le sol, elle lève la tête d’un coup sec pour m’apercevoir, planté droit devant elle.

-Assis toi, tu n’as rien à dire! Tu voulais me voir baiser par un de tes potes, imagine donc que s’en est un. Et profite du spectacle!

 

Le mec profite bien de cette bonne pipe qu’elle est entrain de lui donner en ne me regardant même pas. C’est lui qui profite et me regarde.

Je m’assois et commence à profiter du spectacle moi aussi n’ayant pas vraiment d’autre chose à faire.

 

 

 

 

 

 

 

[hidepost=0]

 

Elle relève enfin la tête en s’essuyant la bouche. Enfin, elle cesse de me tourmenter.

Non, elle se met à le branler en me demandant de me mettre sur la rangée juste devant son amant et que je regarde bien.

Je fais le tour vient juste en face.

Elle remonte maintenant sa robe jusque la taille et descend le haut pour laisser apparaitre sa formidable poitrine. Le mec n’a pas le temps de profiter de quoi que ce soit qu’elle est déjà retournée entre ses jambes, une capote en bouche pour lui mettre sur la bite.

Non, elle ne va pas oser…

Si, elle ose. Une fois la capote bien mise sur cette queue plus grande et grosse que la mienne, elle se retourne vers moi me laissant admirer ses seins, enjambe le gaillard lui offrant une magnifique vue sur ses fesses mais surtout sur sa belle chatte et vient s’empaler sur lui.

Je suis fou d’excitation. Je bande comme jamais. Le mec se met maintenant à lui pétrir les seins pendant qu’elle allonge son dos sur le gaillard, elle s’offre totalement en lui et dirige cette bonne baise pour bien sentir la queue du mec en elle. Je la vois qui commence à se mordre les lèvres, elle est entrain de jouir. Elle me dit que je peux me branler, mais c’est tout ce que j’aurais.

 

 

 

 

 

 

 

Je sors ma queue et m’astique sans vergogne au rythme des mouvements qu’elle fait sur le gars en elle.

Le mec profite de tous son corps. Elle gémit, elle jouit, je me branle en la regardant. Mon épouse se fait baiser devant moi et je bande fort.

Le mec la fait jouir au point qu’elle se met à crier. Heureusement, il arrive au même point et je le vois se tendre, se crisper et en lâchant un puissant râle, elle crie et s’effondre sur lui. Ils viennent de baiser et de jouir devant moi.

J’en arrête là ma branlette, sous le choc de ce qui vient de se passer, et ma femme vient m’embrasser à pleine bouche. Je peux sentir le gout de la bite de l’homme qu’elle a sucé. Elle prend alors ma tête et me fait lécher sa chatte tout inondée de plaisir pendant que le gaillard se rhabille. Le mec vient me serrer la main une fois que j’ai bien nettoyé la chatte ruisselante de mon épouse, tel un bon serviteur, et me dit fièrement que ma femme est une bonne suceuse, que quand nous voulons nous pouvons le contacter pour remettre ça.

Ma femme a pris son numéro de téléphone en lui promettant de l’appeler bientôt. Elle s’ajuste. Je range ma bite. Nous partons en chancelant.

J’étais devenu un mari candauliste et en plus j’étais heureux de cette situation. Nous avons pris un taxi pour le retour, ou nous avons pu parler de cette soirée. Fiers tous les deux, comblés tous les deux.

Une semaine après, notre nouvel ami venait passer la soirée à la maison pour faire mieux connaissance, tout de même, et pour baiser ma femme devant moi, avec mon accord et que je serve de serviteur.

Depuis nous nous revoyons tous les trois très régulièrement et ayant passé un dépistage, c’est sans capote qu’il baise ma femme et que je me suis mis à aimer le mélange cyprine sperme à la fin de leurs ébats qui ont toujours lieu devant moi.[/hidepost]

Catégories de l'article :
Récit érotique

Commentaires pour comment je suis devenu candauliste