845 Vues
0 0

je baise avec le fils de mon amie

En ce début d’après midi où je m’apprêtais à faire la sieste du dimanche après midi, la sonnette retentit. J’enfile mon peignoir et descend à la porte pour découvrir le fils de mon amie. Un charmant jeune homme de 23 ans. Du haut de mes 42 ans, je ne peux toujours pas m’empêcher de rougir, surtout lorsque je me fais surprendre comme en cet instant.
Il m’annonce aussitôt qu’il m’apporte les produits de beauté que j’ai commandés à sa mère dernièrement.


 

-Entre donc prendre un rafraichissement, cela me permettra par la même occasion de me sortir de mon demi sommeil dans le quel je m’étais plongé en vue de ma sieste.

 

 

 

 

 

Il me suit poliment jusqu’au salon en étant quelques pas derrière moi. Bien qu’il connaisse parfaitement la maison j’en suis surprise, et me souvient alors que mon peignoir est un peu court et que la nuisette que je porte est transparente.
Je me retourne et le surprend entrain de mater mes fesses. Gêner je tire sur mon peignoir pour camoufler la raie de mes fesses, mais il m’annonce qu’il n’y a pas de gêne, qu’il a déjà vue sa mère en bien plus légère tenue que moi dans l’instant.
Il rougit tout de même en m’annonçant cela, et je rougis également.
Nous continuons donc notre petit parcours jusqu’au salon, et sans gêne je ne cache plus mes fesses. Je ne ressentais plus de honte à être ainsi vêtue devant un jeune mec, qui plus est, fils de mon amie.
-Que désires tu boire ?
-Un café, si cela ne vous dérange pas, la dose d’excitation est ma drogue.
Je vais dans la cuisine lui cherché son café et en profite pour me passer un peu d’eau du robinet sur le visage. En revenant dans le salon, avec mes mouvements réalisés dans la cuisine, ma nuisette est légèrement entre ouverte au niveau de ma poitrine, ce qui dégage légèrement mon décolleté qu’il ne manque pas de regarder de suite.
En posant le café sur la table juste devant lui, son regard plonge entre mes seins sans se cacher.
-Dis donc, es tu sûr d’avoir vu ta mère en tenue légère, j’ai comme l’impression de ne pas te laisser indifférent ?
-Oui, je t’assure, me dit il, mais tu n’es pas ma mère, et tes formes sont bien plus généreuses que celles de ma mère.
Il ne lui faut pas longtemps pour me caresser la cuisse en remontant jusqu’au début du galbe de mes fesses. Refuser ses caresses, le faire partir ou le laisser entreprendre.
Après tout, pourquoi refuser quelques caresses sur mes cuisses de la part de ce jeune mec.[hidepost=0]Je le laisse faire jusqu’à ce qu’il m’attire à lui pour me faire assoir sur ses jambes.
Dos à lui, sur ses jambes, je peux sentir la bosse dans son pantalon pendant que ses mains agiles dénouent la ceinture de mon peignoir.
Il ouvre en grand mon peignoir et ses mains commencent à parcourir ma poitrine, mes cuisses, le début de mon entre jambes. Je peux sentir son souffle dans ma nuque et la rapproche de sa bouche pour qu’il m’embrasse pendant qu’il me caresse. Combien de temps cela à t il duré, je ne sais pas, mais ses doigts se sont glissés en moi.
Ma vulve en feu est déjà bien humide, mes jambes s’écartent en sentant cette main se rapprocher de la zone sensible. Un doigt sur ma vulve, sur mon clito, son sexe pousse entre mes fesses.

Je me suis levée à cet instant pour aller me glisser entre ses jambes en lui baissant d’un coup le pantalon et son caleçon. Quelle belle surprise de découvrir une si belle verge toute tendue, et épaisse. Je me mis à lui faire une pipe comme dise les jeunes. Ma langue savourant ce bon gland et enroulant toute sa verge droite. Une belle verge toute raide et bien rose, avec un gland tout rond bien violet d’excitation. Mesdames, vous devez certainement connaitre ce type de sexe bien affolant qui vous donne envie de ne jamais cesser de le prendre en bouche.

Après quelques minutes à l’avoir en bouche, mon jeune mec sort un préservatif qu’il enfile sur sa verge. Une minute plus tard nous étions sur le canapé, moi jambes écartées vers le haut de ma tête, lui se glissant en moi tendrement. Ses coups de reins se faisaient de plus en plus intenses pour ma plus grande joie. Dans cette position il me donne deux orgasmes coup sur coup sans même avoir été jusqu’à l’éjaculation.  Bien endurant ce jeune mec !
Il sorti pour venir s’installer à coté de moi pour me guider à lui pour que je vienne m’empaler sur sa queue. Assise sur cette bonne queue, je dans et remue du bassin pendant qu’il me malaxe les seins doucement en allant de temps en temps titiller mes tétons tous durs. Il profite de tout, et je ne lui en veux pas. Je le sens maintenant se crisper de plus en plus et j’accélère mes mouvements, mes ondulations et je le sens éjaculer en moi, dans le préservatif.

 

 

Longue embrassade, il se rhabille doucement en me regardant vautré dans le canapé entrain de reprendre mon souffle et mes esprits et vient m’embrasser une dernière fois sur la bouche.
Il part en me disant au revoir et à bientôt. Ce qui fut le cas car il était parti en emportant les produits de beauté qu’il devait me fournir.[/hidepost]

Catégories de l'article :
Récit érotique